Blog categories
Derniers articles

Range Halt'Up! Camel Racing V8 Paris-Dakar

0 Liked

Range Rover Camel Racing V8

CAMEL HALT’UP ! LA LEGENDE...

Son arrière petit fils se prénomme Evoque... à nous d’évoquer ces Range Rover qui furent médiatiquement à l’origine du mythe. Ça se passait il y a 30 ans dans les dunes, sur les pistes, cap au Sud…C’était les Paris-Dakar d’antan. Le Range s’y fit d’abord “arc-en-ciel VSD“ avec bonheur, puis toujours “Pacific“ et “ heureux comme un 51 dans l’eau“, il devint plus mordant afin de mettre “Plein pot“. Un sacré chameau…Pardon, “Camel“ des sables que ce Lord Anglais. Question sport, ces Range conçus par Halt’Up ! se sont fait légende.

Si Jean-Claude Bertrand avait initié quelques fous de Rallyes atypiques aux joies du désert, c’est en 1979 que Thierry Sabine lui donne le coup de pouce médiatique qui manquait à cette discipline naissante, alors synonyme de liberté. Le Paris-Dakar unit rapidement les plus accros au sport automobile de cette époque sous la bannière de l’aventure. Notre heureux propriétaire du jour, dingue de motos Anglaise trouve alors dans les productions de Solihull de quoi assouvir sa passion pour la mécanique, la course et l’aventure dans ce nouveau type de Rallye. Les Land et les Range il en fera un métier, lorsqu’il monte son propre atelier spécialisé. Si aujourd’hui, il collabore toujours avec le service “Véhicules spéciaux“ de Land Rover France, durant sa carrière, il croisa la piste empruntée par les Range Halt’Up ! 20 ans plus tard, il est certainement le seul acteur de cette époque à posséder deux exemplaires entièrement restaurés.

Halt’Up ?

 Ne cherchez pas à traduire ! C’est simplement le nom que Pascal et Dominique Vigneron donne à leur atelier de préparation auto Parisien en 1981. Nos deux frères jumeaux, passionnés d’automobile se lancent alors en tant que Team Halt’up sur le championnat de France production en préparant  des BMW. Lorsqu’un certain Jean-Pierre Gabreau (déjà une figure) se voit proposer par René Metge (autre figure, vainqueur du Dakar sur Range en 1981), de prendre en main l’avenir du Lord des sables, ce sont nos deux frères qui se retrouvent à réaliser les prototypes officiels Land Rover destinés au Dakar.

En 82- 83, ils participent tout d’abord à l’assistance de Jean-Pierre Gabreau sur ce Rallye qui est devenu bien plus qu’une simple épreuve sportive. La fièvre de l’afrique les tiens, et cela durera 10 ans.

Après un Dakar 1984 aux couleurs de “Pacific“, le Range déjà optimisé mécaniquement sur base des mensurations d’origines, évoluera rapidement. C’est durant l’année 1985 que l’équipe Halt’Up développe le modèle “Dakar 86“ surnommé aussi “Pastis 51“ et plus tard “Plein pot“, patronymes des partenaires de l’époque. Ces derniers y trouveront leurs comptes question retombées médiatiques, lorsque cette première série de Halt’Up ! aura à affronter pour la première fois les fameuses Peugeot 205.

 

C’est après ce fameux combat qu’Halt’Up ! passe à la vitesse supérieure en créant durant l’année 1987 le plus évolué de ses protos. Ce modèle 1987 alias Camel Racing s’avérera à son tour l’un de plus performant proto du Dakar avec à son volant des pointures telles Zaniroli, Tambay, Pescarolo, Ambrosio, Smith, Miller, Vismara, Servia, Raymondis et même René Metge sur quelques Baja. Bien des clients amateurs et “privés“ auront la chance de pouvoir dire …Je l’ai fait en Halt’Up !… Notre chanceux fait partie de ces privilégiés, sa spécialité ? Le Rallye de Pharaons ! Si le patron de cet atelier n’est pas du genre nostalgique, ces Halt’Up ! ont marqué sa vie, il a participé à la construction de certains d’entre eux. 15 ans après l’arrêt des activités de frères Vigneron (1993), il rachète deux survivants qu’il restaure comme à bon vieux temps. Dix ans, pour deux restaurations soignées selon les règles de l’art.

 Le “Camel Racing“

C’est ce Range Rover Camel Racing qui fut déniché en premier lieu. Sa restauration débute immédiatement au rythme des “pauses“ entre deux contrats avec Land Rover France. Mais les choses s’accélèrent lorsqu’on commence à parler de la Transafricaine Classic organisée par Patrick Zaniroli. Le Camel revivra ainsi son parcours initiatique de 1987 pratiquement 20 ans après.

Ce modèle très particulier ne fut pas simple à restaurer. Du fait que sa coque 100% Kevlar (27 Kg) est collé au châssis, il fallut trouver des solutions miracles afin de remplacer les 3 réservoirs (500L) inclus dans la carrosserie au plus bas et au centre de l’auto. Un centre de gravité bas, cela fait partie de cette recherche de la performance à outrance qui animait l’équipe Halt’Up ! En effet, le maître mot sur ce Camel fut aussi recentrage des masses. Le moteur 4,2L V8 équipé de la première injection séquentielle (300 Ch) fut monté en position centrale avant (reculé de 270mm). Mais, l’ouvrage fut de taille lorsque l’on sait qu’il fut conçu en moins d’un an. Le châssis rallongé (marque de fabrique maison) n’avait plus grand chose à voir avec celui d’origine. Le passage à des suspensions faisant appel à 8 combinés n’était pas nouveau (principe déjà utlisé sur le modèle de 1986), mais la course aux grands débattements maîtrisés fut poussée à son paroxysme (pour l’époque). On avait créé, par exemple, de toute pièce, des tirants de ponts mécano-soudés indestructibles sur lesquels les suspensions étaient ancrées très prêt de l’axe de rotation. Bien à l’abri, en position inclinée, le rendement des amortisseurs très compact fut plus que performant.

Les problèmes de boîte de vitesses (talon d’Achille du Range), en partie résolues avec l’adoption de la Boîte 5 rapports Santana (d’origine Espagnole), n’étaient plus qu’un mauvais souvenir. La robuste boîte Xtrac à pignons taille droite, issue de la technologie F1 faisait son entrée dans la cour de nos vaisseaux du désert. Avec ce karting capable de taper les 215 Km/h dans le Ténéré, la lutte fut héroïque face au Mitsubishi, Lada et Peugeot (205 et 405). La légende du Dakar était en train de s’écrire, celle du Range en fait partie.

Le “Plein pot-VSD“

Première génération de Range Halt’Up ! à vraiment évoluer, s’il fut moins performant que son successeur, il est dans le cœur des passionnés considéré comme le plus beau ! En effet, cette belle peau qui se fera Carbone/ Kevlar, collé au Châssis déjà rallongé (170mm), fut étudiée en soufflerie (à Saint Cyr l’Ecole) afin de gagner 25% de CX, comme on dit aujourd’hui. Si la quête de la vitesse de pointe passait aussi par le gain de poids (à peine 1350 Kg), celle de la puissance moteur en était une autre et s’appuyait depuis le début cette aventure sur le 3,5L V8 Rover à carburateur. C’est lors de la préparation de ce modèle 86 que Land Rover décide de frapper fort en fournissant les premiers blocs 4,0L (puis 4,2L) V8 en provenance direct de chez JE (John Eals), préparateur officiel de la marque British depuis des années. Le Range passait ainsi le cap des 260 Ch ! Fort des nouvelles boîtes de vitesses 5 rapports Santana, le Range pu mettre “Plein pot“ face aux nouvelles arrivantes ; Les 205 Peugeot.  

 

Il est à peu prêt certains que ces deux modèles ainsi restaurés, rescapés d’une production qui compta moins de 80 exemplaires 100% Halt’up (les deux série confondues), sont uniques. Si ils ont avant tout une valeur sentimentale, nous pouvons affirmer, pour avoir fréquenté les derniers salons d’anciennes sportives en Europe, que la côte de ces F1 du désert est à la hausse. Si la passion n’a pas de prix, Alors les Halt’Up !...

 

Palmarés des Halt’Up !

1984

2e Place au général du Dakar (4 victoires d’étape).

2e place au Rallye de l’Atlas.

1985

3 victoires d’étape sur Dakar (abandon à 70 km de l’arrivée).

1e sur Rallye de l’atlas (Land 110 V8).

1986

8e au Dakar (4 victoires d’étapes et 3 jours en tête).

1e Place sur l’Atlas.

2e place sur la Baja Espagnole.

1987

2e place sur le Dakar et 1e privé.

 

5 Coupes de Constructeur pour Land Rover entre 1983 et 1987 sur les Rallyes africains et Baja.

Posted in: ,

Leave a comment

Log in to post comments