Derniers articles

Jeep Wrangler JK V8 HEMI 292

0 Aimé

Les chevaux du plaisir !

Nous ne sommes pas ici dans les Highland en Ecosse sur la rive du Loch Ness, mais bien en Auvergne. C’est pourtant là, sur la Riviera Auvergnate du lac Chambon que nous est apparu ce monstre. En effet, cette Jeep JK disparue il y a quelques mois du désert de Moab dans l’Utah a resurgi au milieu des volcans. Aussi célèbre que le “Nessie“ des profondeurs, cette Wrangler véritable légende, a le mérite de s’être laisser photographier. Elle est l’œuvre de l’un des plus célèbres dingues de Jeep Américain ; Dennis Wood. Merci à notre amis Italien Agostino de nous avoir laisser chevaucher une nouvelle fois...Les chevaux du plaisir.  

C’était dans l’air du temps en 2015. En effet, c’est lors de la sortie du film Fury road, 4e opus des aventures “Futuro-destroy“ de Mad Max incarné à l’origine par Mel Gibson que Dennis Wood, le dynamique patron de la société Américaine Teraflex a eu l’idée d’une Jeep Wrangler au look Fury...Eux. Toujours en quête de nouveaux projets dignes d’intérêt aussi bien pour les passionnés de la marque de Toledo que pour les médias ce dernier monstre à l’américaine devait aussi être présentable sur un stand du SEMA show.

Et Agostino Angelino dans cette histoire ? Il faut simplement savoir que notre Italien qui officie dans le monde de l’énergie passe la moitié de sa vie au Canada et en Amérique. Sa passion ? Comme on pouvait s’en douter ; Les Jeep. Collectionneur disposant exclusivement de pièces rares préparées grâce à des mécaniques d’exceptions, il ne fait que perpétuer une tradition familiale. Aujourd’hui, il n’est pas peu fier de sa dernière acquisition. Non seulement elle est l’œuvre de l‘équipe de Dennis Wood installée à West Jordan dans l’Utah, mais, la petite histoire qui accompagne cette Jeep en fait un objet de convoitise. Il faut savoir que parmis les dingues de Jeep, il y a un certain Mel Gibson alias Mad Max. Lorsque celui-ci apprend qu’une version inspirée du dernier épisode vient d’être réalisée par Dennis Wood, il est preneur. Mais, Agostino très ami avec Dennis Wood, arrive à lui griller la politesse. Mais, chut...C’est “off“, il vaut mieux rester copain avec Mad Max...

C’est ainsi qu’après avoir participé durant 9 jours à la 50e édition du légendaire rassemblement “Easter Jeep Safari“ en 2016 (Utah), ce magnifique Pick up est rapatrié en Italie par Agostino. Il rejoindra ainsi sa collection qui compte plusieurs des plus belles Jeep du vieux continent, y compris certaines préparées en France.

De la casse au Show car

Mais qu’est ce qui a fait craquer l’ami Ago ? Il suffit de roder sur le web au rayon vidéo et taper sur votre clavier The road warrior et vous tomberez immanquablement sur cette Wrangler. Dennis Wood avait décidé de reprendre à son compte l’esprit des véhicules improbables et surpuissants fait de bric et de broc du film Fury road. C’est la raison pour laquelle, la base de cette préparation fut une pauvre Wrangler JK Unilimted de 2010 en triste état, dénichée en plein désert sur le bord d’un autoroute. De celle qui servait de refuge à une basse-cour, il allait faire un monstre unique.

Dans l’atelier , c’est la grande mise en scène, tout le monde est sur le pont (sous le pont, pardon) et une fois le châssis mis à nu, il équipé de la panoplie complète avec un kit 6” Long Arm System assorti de ses Speed Bumps, autrement dit, ses vérins hydrauliques.  Aux robustes ponts Heavy duty Dana CRD 60 à blocages de différentiels , s’ajoutent ensuite les suspensions qui s’appuient sur des ressorts HD et amortisseurs en 2 “ à bonbonnes séparées. Le châssis est roulant une fois les impressionnants pneus Goodyear Wrangler MT/R en 38/ 14,5 x 17 montés sur des jantes alliage avec beadlock.

C’est alors que cette Jeep reçoit ce qui lui donnera tout son caractère exceptionnel. En effet, fidèle au HEMI, Dennis opte non pas pour les très tendance blocs LS3, mais pour le 6,4L V8 essence monté sur les Challenger, Charger Dodge ainsi que sur les Grand Cherokee SRT8. Un monstre confié à Borla en ce qui concerne la préparation et bien sur l’échappement gros diamètre. Résultat ? On atteint les 640 ch. Cette grosse cavalerie sera transmise via un kit d’adaptation Dakota Customs et une boîte de vitesses automatique WA 580 à 5 rapports signée Bruiser Conversions.

Cet ensemble déjà alléchant est ensuite revêtu d’un kit Action Truck assorti d’un arceau extérieur et d’ailes. Mais Dennis Wood ne s’arrête pas là. La totale maison s’applique ensuite à ce Pick up avec pare chocs, porte roue de secours et protections de bas de caisse, sans oublier les barres anti-roulis. Il fait ensuite appel à ses partenaires habituels au niveau des accessoires. Treuil Xeon Warn, double compresseurs , phares et feux arrière à leds , rampe Leds , direction Hydraulique  qui font partie des références de l’offroad planétaire sont de cette préparation. Mais, Dennis n’oublie pas la philosophie appliquée à cette Wrangler et tout en conservant par exemple le tableau de bord de cette version de 2010, il emploi aussi le volant récupéré sur une Dodge et fait appel à Mastercraft Baja reclining en ce qui concerne les sièges qui sont des occasions restaurées, mais cuir, tout de même. Cette Jeep passée par un total covering très...Mad Max...était fin prête pour aller jouer aussi bien les show car lors des salons, que du croisement de ponts au cœur de l’eldorado du Jeeper ; Moab.  

Fury offroad

Notre Moab à nous c’est l’Auvergne. C’était donc presque normal de retrouver Agostino lors de la grand-messe de la Jeep au Chambon-Sur- Lac le mois dernier. Fidèle de l’événement, il nous a laissé prendre les rênes du monstre. Vous pouvez imaginer que les sensations autant sportives qu’auditives sont généreuses. Puissance fabuleuse, montée en gamme sonore harmonieuse. Via des suspensions à la hauteur, cette JK V8 à tout de la Jeep d’exception. Un vrai moment d’authentique plaisir mécanique. Lorsqu’il s’agit de Kick down, imperturbable malgré sa double tonne, à la moindre sollicitation le duo compteur compte- tours s’affole de concert, alors que la boîte automatique transmet la charge de cavalerie aux 4 gros Good year. Cette JK au tempérament de véritable GT sur 4 roues motrices ne se conduit pas, elle se pilote car il est impossible de se raisonner une fois au volant. Laissons ici toute idée d’atteindre la vitesse maximum carrément prohibée sur route, profitons-en offroad. C’est là qu’elle dévoile son plus bel atout ; Son couple.

Mais, c’est de nouveau un arrache cœur que de se retrouver limité par l’espace. Véritable fury offroad indomptable, cette JK 6,4L V8 vous propulse immanquablement dans la catégorie des rebelles écologiques de par son tempérament digne d’une Muscle car de la grande époque. Ayant prouvé au cœur de Moab ses performances en s’affranchissant de passages légendaires tels que Potato salad hill, cette nouvelle Jeep signée Dennis Wood fait désormais partie de la légende.

La Wrangler icône de la marque, forte de sa génération dénommée JK, n’est pas prête de disparaître au fond du Loch Ness. La nouvelle JL actuelle s’impose aussi telle une machine à rêve fantastique. Son concept dédié aux loisirs et à l’aventure est ici une nouvelle fois détourné avec talent ... Pour le plus grand bonheur d’irréductibles passionnés. Merci Agostino pour ce moment...Fast and furious Jeep.

Mots clés : Jeep, Wrangler jk
Publié dans: News, Essais 4x4 et SUV

laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires