Derniers articles
  • Land Rover fête sa reine
    Land Rover fête sa reine

    Land Rover a célébré dignement le jubilé de platine de Sa Majesté la reine Elisabeth II commémorant ses 70 ans sur le...

  • Ford Bronco Badlands  VS Jeep Wrangler Rubicon
    Ford Bronco Badlands VS Jeep Wrangler Rubicon

    comment ne pas être curieux face à celui qui est annoncé aux USA comme « ...Le pire cauchemar de la Wrangler... » ?...

  • Nouveau Range Rover Sport  3e génération
    Nouveau Range Rover Sport 3e génération

    Land Rover lance la troisième génération de son Range Rover Sport. Il redéfinit la vision du luxe sportif avec...

  • Toyota Compact Cruiser EV
    Toyota Compact Cruiser EV

    Toyota Compact Cruiser EV ? un petit 4x4 carré qui s’inspire du regretté FJ Cruiser a fait un carton du côté des...

  • Nouveau Defender 130
    Nouveau Defender 130

    Si la silhouette du Defender s’allonge de 340 mm avec cette version 130 du Defender, l’empattement reste identique à...

Land Rover Série 2A 109 SAS Pink Panther

0 Aimé

Land Rover Série 2A 109 SAS

“Pink Panther” le Land fantôme

L’histoire de Land Rover est aussi riche en rebondissement qu’en véhicules spéciaux. Certains de ces modèles sont aujourd’hui de vrais collectors restaurés avec toute l’attention qu’on porte à un 4x4 qui marqua l’histoire du 20e siècle. Mais, parmis ces fleurons de l’industrie automobile anglaise, le Land Série 2A surnommé “Pink Panther“ occupe une place bien à part. Il fait partie des équipements très occultes destinés aux forces spéciales de l’armée Britannique ; Les fameux SAS. Loin des rutilants Defender du dernier James Bond, voici dans son “jus“ le Land fantôme taillé pour l’aventure guerrière. Celui-ci ne rode pas dans un château écossais, il fait partie des trésors d’un Crazy French Farmer…

Dans le monde des collectionneurs, il y a ceux qui se fabriquent leur collection privée et ne sont pas avares de jouer les guides, ceux qui roulent avec la machine qui les a fait rêver et ceux à qui la passion pour une marque suffit à vivre heureux et contemplatif. Il y a aussi celui qui est connu dans le monde des vieux Land Rover international comme le Crazy French Farmer qui pourrait se définir comme ayant un point commun avec tous les accros collectionneurs d’anciennes.

Il a dans sa campagne  Champenoise sa collection à ciel ouvert, il roule avec ses Land à l’occasion de rassemblements regroupant les passionnés de la marque Land et se satisfait d’admirer simplement ses 4x4 légendaires. Son surnom lui vient tout simplement du fait qu’il ne résiste pas lorsqu’il déniche un Land d’exception et n’hésite pas à faire des milliers de kilomètres afin de les rapatrier. Sébastien a enfin une dernière particularité, il possède la tenue qui correspond à chacun de ses Land.

Aussi aujourd’hui a-t’il revêtu la Battle dress tenue de circonstance afin de rouler avec l’un des Land les plus rares ; Un 109 série 2A General Service ¾ Ton alias “Pink Panther“ de 1968. L’un des 38 rescapés d’une série de 72 exemplaires construits cette année-là. Un chapitre de l’histoire de Land Rover, présent sur les points chauds de la planète depuis la seconde guerre mondiale. Ici, son terrain d’opération étaient le sable et les dunes.

Le cauchemar de l’Afrika Korps…

Les Land Rover ne sont nés qu’en 1948, mais pour comprendre ce que représente ce 109 si particulier, il faut remonter le temps jusqu’en 1940.

En pleine seconde guerre mondiale, les forces de l’axe progressent partout et l’Angleterre est bien seule à résister. La bataille d’Angleterre (aérienne), a évité de justesse l’invasion du “Home land“, et l’on tente grâce à une marine presque intacte de contenir l’ennemi en Europe. Mais, les Italiens en Libye, renforcé par l’Africa Korps de Rommel menacent vite d’entrer en Egypte et de foncer vers les stratégiques canal de Suez et pétroles du Moyen-Orient. Malgré des renforts venus du continent africain (Français des colonies entre autres), les Britanniques reculent jusqu’en Cyrénaïque, contre-attaque le long de la cote. Le Caire est pourtant toujours menacé. Les Américains tardent à faire leur entrée dans cette guerre, ils arriveront par l’Ouest en débarquant en Algérie.

En attendant, les Britanniques font preuve d’ingéniosité utilisant au mieux leurs maigres forces militaires et sacrifient parfois lors d’opérations commandos aéroportés les SAS (Special Air Service). Parachutés derrière les lignes Allemandes, ceux-ci font des dégâts importants, mais leurs retours laisse peu d’espoir. C’est l’un de ces hommes, le lieutenant David Stirling du 8e commando, qui, en convalescence après une blessure subie lors d’un parachutage, aura l’idée de Raids motorisés plus tôt qu’aéroportés, s’inspirant de la stratégie de harcèlement employé par son compatriote Thomas Edward Lawrence devenu le légendaires Laurence d’Arabie (durant le conflit mondial précédent).

Il réussit à convaincre ses supérieurs et le voici à la tête d’une soixantaine d’hommes volontaires déjà aguerris au désert, (dont des Français de la colonne Leclerc). Après 6 mois d’entraînements intensifs aux combats de nuit, les premières opérations SAS se déroulèrent en coopération avec un groupe des unités LRDG (pour “Long Range Desert Group“) utilisant des “Light Truck“ Chevrolet et Ford. Mais, les missions des LRDG plutôt axées sur le renseignement ne profitèrent guère du raffut qui suit les attaques des SAS sur arrière des lignes Allemandes. L’efficacité était pourtant là, les SAS s’étaient fait une réputation, portaient la fameuse devise “Who dares wins“ (Qui ose gagne), il ne leur manquait plus que le véhicule idéal qui rendrait les SAS vraiment autonomes.

Dès 1942, Stirling fut ainsi l’un des premiers à voir le potentiel de la nouvelle petite Jeep américaine. La nouvelle venue modifiée (entre autres pour 1.000 Km d’autonomie) et armée, trouvera dès lors en mission un soutien logistique auprès des “Light Truck“ mis à la disposition de l’unité. La charte de camouflage des véhicules comporte étonnement un rose pâle (Sand pink) qui sera repris par bien des équipages. La légende veut que lors d’une mission en 1942, les SAS découvrent non loin de l’une de leur cache d’essence habituelle un bombardier Libérator écrasé depuis des mois. Celui-ci n’avait jamais été repéré, ni par eux, ni par la RAF (l’aviation Britannique). Une seule raison possible ; La peinture de son camouflage à disparue par effet d’abrasion lors des vents de sable, seul l’apprêt subsiste…Il est rose. Être invisible pour l’aviation ennemie, c’est l’un des soucis principal de nos commandos. Les “Pink Panther“ étaient nés, mais ce surnom ne leur fut définitivement attribué qu’en 1964, lors de la sortie du film de Peter Sellers .

Les SAS s’offrent dès lors, terrains d’aviation, dépôts de munitions, de carburants, coupant les voies de communications et désorganisant les arrières d’un Rommel qui avouera plus tard avoir subit un coup fatal de la part de ces fantômes qui disparaissaient comme des mirages. Si le “Phantom Major“ David Stirling est capturé en Tunisie en 1943, les SAS survivront. On les retrouve en Sicile, en Grèce, en Italie, en Albanie et jusqu’en Allemange sous les ordres de William Stirling (le frère), qui dirige désormais le 1st Special Air Service Regiment.

Dès 1948, des Land SAS

La mythique Jeep Willys restera en service jusqu’à  la fin des années 50. Le Land Rover Serie 1 naquit en 1948, impossible pour les forces spéciales de sa Gracieuse Majesté de passer à côté de celui-ci. Les premières utilisations SAS concernèrent des Serie 1 FFR (Fitted For Radio), en 86 pouces disposant du 24 V et lorsque apparaît le Série 2 en 1958, quelque 88 pouces enfilent l’uniforme des SAS, puis ce sera au tour du 109 pouces.

Mais, si jusqu’alors on peut encore parler de modifications adaptées aux divers terrains d’opérations, en 1967, les SAS basés à Oman (Dans le désert du Dhofar du Sultanat d' Oman dans la péninsule arabique), mettent en avant un manque cruel de véhicules spécialisés. A la demande de Land Rover, c’est sur le 109 Serie 2A que se penche à la demande de Land Rover la société Marshall’s of Cambridge.

Le Prototype est approuvé en août et une série de 72 Land vert bronze est livrée aux SAS quelques semaines plus tard. Ceux en partance pour la campagne d’Oman (qui ne prit fin qu’en 1976), passeront au “Sand pink“, teinte artisanale faite de blanc mat, de rouge rouille et d’une pointe de noir comme notre collector du jour.

De retour en Angleterre, il faudra rentrer dans le rang et retrouver son austère “bronze green“ camouflage officiel des pays aux climats tempérés. Notre du 10 FG 35 y échappa par miracle, ce qui en fait une pièce presque unique.

On ne peut que remercier ici Sébastien pour nous avoir permis de découvrir ce Land fantôme des sables. Notre Crazy French Farmer n’a de fou que sa passion, la faire partager fait partie de ce qu’il considère comme un devoir. L’histoire de Land Rover, c’est aussi l’histoire de la seconde partie du 20e siècle.

Le Pink Panther bref

Marque Land Rover

Type : Série 2A

Année : 1968

Moteur : 2,25L essence

Puissance : 78 ch

Poids : 3,4T en opération

Préparateur : Marshall’s of Cambridge

 

 

 

 

Publié dans: Essais 4x4 et SUV

laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires