Derniers articles
  • Land Rover 86 Serie 1
    Land Rover 86 Serie 1

    Non, pas besoin d’être d’origine Tibétaine pour lire cette article… Mais, notre passion pour les Land Rover nous a...

  • Defender 110 Red Bull Dakar
    Defender 110 Red Bull Dakar

    Le Defender fut le compagnon de voyage de milliers d’aventuriers. Effectuer un reportage photo complet sur le Dakar...

  • Toyota Hilux Pick up Revo V8 T1
    Toyota Hilux Pick up Revo V8 T1

    En août 2021 Redline Motrosport adventure présentait son nouveau Revo T1 destiné au Rallye raid. Un magnifique Pick...

  • Land Rover Série 2A 109 SAS Pink Panther
    Land Rover Série 2A 109 SAS Pink Panther

    L’histoire de Land Rover est aussi riche en rebondissement qu’en véhicules spéciaux. Certains de ces modèles sont...

  • Land Rover 109 Serie 3 Cagiva
    Land Rover 109 Serie 3 Cagiva

    Faire la course avec un 4x4 né il y a 50 ans, cela ne pouvait s’imaginer qu’avec un Land Rover. Looké de façon...

Land Rover 86 Serie 1

0 Aimé

Land 86 Serie 1

Le 4e Joyaux ?

Non, pas besoin d’être d’origine Tibétaine pour lire cette article… Mais, notre passion pour les Land Rover nous a conduit à connaitre la “Bodhi“, autrement dit “l’éveil“ comme on l’entend chez les Bouddhistes, lorsqu’il a fallu se pencher sérieusement sur les manuels d’ateliers. Il faut dire que rouler à bord de nos vénérables Land est une quête spirituelle. La connaissance et ses souffrances passent par la pratique avant d’atteindre la plénitude. Ce Serie I de 1956 nous a montré le chemin…à toute vapeur. 

  

Ce ne sont pas des vapeurs d’encens, ni d’autres substances illicites qui se dégageaient de ce magnifique Serie I, mais bien son liquide de refroidissement qui s’échappait de sa pompe à eau. C’est bien cela rouler en Land de 1956. Mais rien n’est jamais si grave, juste le temps de resserrer un collier et notre exemplaire de celui qui s’imposa il y a 73 ans dans toutes les contrées comme une religion, roule de nouveau comme une auto “culte“ qu’elle est aujourd’hui.

Né pour le bien

Né pour servir à reconstruire le monde d’après guerre, ce magnifique 86 pouces illustre la 3e évolution des cinquante Land Rover “Pré-série“ conçus en 1947 et équipés du moteur 1 389 cm3 de la Rover 10HP. En 1948, une seconde génération de “Pré-série“  aux châssis modifiés fut montée du 1595 cm3 de la Rover 60. S’en suivront environ 3 000 exemplaires (n° R86-0001 à R86-3000), d’empattement “80“ Pouces ; Le Serie I était né. Face au succès, la production passe à 4920 exemplaires dés l’année 1949 (n°R866-3001 à R866-7920). Le moteur 1600 cm3 Rover et ses 51 Ch à 4.000 Tr/mn s’avère suffisant, mais on travaille déjà sur une version 2.0L (1 997 cm3). Il apparaîtra à partir de 1952 avec seulement 3 Ch supplémentaires, mais un couple de 14 MKg à 2.000 Tr/mn (contre 11 mKg pour le 1600 cm3).

C’est seulement ensuite que Land Rover décide d’offrir plus d’espace de chargement à son Serie I en lançant le 86 Pouces. Voilà le début de la légende, aujourd’hui les exemplaires de ces premières années sont de vrais collectors et nous ne laissons échapper aucun de ceux qui courent nos petites route de France.

Le Land c’est le Nirvana

Pour ce passionné de Land, pas question de passer un week end sans une balade en Land. Pour notre patron d’une société située en région Lyonnaise, monter à dans le Morvan quelques jours et échapper au stress du travail, c’est vital. Déjà propriétaire de quelques pièces Land Rover en cours de restauration, ce Serie I qui manquait à sa félicité fut tout simplement acheté à un Anglais résident dans la région Bordelaise. Notre heureux propriétaire n’a pas eu la patience du restaurateur lorsqu’il s’est agi de ce collector difficile à trouver aujourd’hui à des prix abordables. Il y a bien quelques monuments en péril qui rodent sur internet, mais peu sont complet et pire, aucun n’est vraiment d’origine. Sachant que les pièces nécessaires à une belle restauration nécessitent beaucoup de recherche donc de temps, il a donc craqué et il rentre en Bourgogne avec ce Serie I conduite à droite né en 1956. Une belle affaire.

Dans le coin, l’étonnement passé, plus personne ne fait désormais attention lorsque ce doyen des Land passe dans le village. On sait que son conducteur ne dérangera personne, qu’il est là pour prendre la vie du bon côté, loin de la ville.

Pour nous, les week end au rythme de ce serie I, ça nous convient. Tout débute en général au café ou par un coin de table dans la cuisine avec une bonne bouteille, du pain et de la charcuterie…C’est comme ça toutes les fins de semaines avec les copains et la famille…Déclare notre hôte. On revit ici, sans aucun programme ni rendez-vous. On se croise au village, on se retrouve chez l’un, chez l’autre ou dans les petits restaurants locaux en roulant en Land pour le plaisir par les chemins oubliés du coin. Les grandes sorties de l’année sont évidemment aux beaux jours…

Lévitation ?

Le bocal de rillette y est passé, on grimpe dans le Serie I et nous voici en route pare brise baissé à fond de 4e à environ 80 km/h. Le Serie I c’est du couple moteur, une fois calé sur le dernier rapport plus besoin de rétrograder. Tant mieux car la 1e et la 2e ne sont pas synchronisées, et ce, depuis la sortie de l’usine de Solihull. Nous voici dans le jardin secret de notre chauffeur où il nous fait découvrir ses autres Land. Entre 109 Serie III et Range Rover de 1980, il a de quoi passer quelques week end studieux pour maintenir ces rares exemplaires en forme. Mais, pas de stress, il prendra le temps et c’est peut-être de notre destination suivante que lui est venue la révélation, pour ne pas dire l’Eveil, comme l’a connu Bouddha 500 ans avant Jésus Christ.

Nous n’aurions jamais imaginé que le Serie I permettait de tels voyages dans l’espace-temps. En quelques minutes nous voici passé des monts de Bourgogne à l’Himalaya ! Face au temple Bouddhiste de La Boulaye (71), construit ici en 1974 suite au passage du moine Kyabjé Kalou Rinpoché, nous découvrons le premier centre de retraite traditionnel Bouddhiste d’Europe. Celui-ci est totalement ouvert et dédié….Au bonheur de tous les êtres.

Ce n’est pas un hasard (il n’y en a pas selon la croyance Bouddhiste), si grâce à notre Land Serie I placé dans ce décor complètement décalé et hors du temps, l’imaginaire prend le dessus. On ne songe plus simplement ici à Daktari, mais bien à Tintin au Tibet, aux aventures d’Indiana Jones, au Camel Trophy et à l’Inde qui fut une grande colonie Anglaise.

De ce passé colonial troublé il subsiste dans l’Himalaya aujourd’hui encore de nombreux Land Serie I qui font bien plus que les stars d’Hollywood, les feux à Leds et les V8 supercharged pour la légende de l’Ovale vert à jamais liée à l’idée de l’aventure avec un grand “A“.

Les 4x4 Mahindra locaux peuvent toujours s’accrocher sur les pistes du Népal, les Land Rover ont toujours du succès auprès des amateurs de Treck en montagne, tandis que les chauffeurs de « Serie One » plus que cinquantenaires de Darjeeling font partie du décor touristique. Dernier signe de piste ? La marque ne s’est jamais si bien portée que depuis qu’elle est devenue Indienne en passant dans le giron du groupe Tata.

En ce lieu Bourguignon aussi empreint de sérénité que de couleurs, impossible de résister plus longtemps face au monumental moulin à prières placé à droite du temple et sensé diffuser celles-ci à travers le monde. Quelques tours et la notre s’envole aussi… Faite que le Defender ne disparaisse pas complètement… Un bien piètre souhait face à tous les maux que vit l’humanité.

Mais, soyons certain que le grand gourou Rinpoché qui introduisit le bouddhisme au Tibet aurait été de notre côté ; Celle des causes perdues. Peut-être même notre Dalaï Lama bien actuel intercèdera en notre faveur, lui qui utilisa longtemps et dispose toujours d’un Land Rover Serie III (Un 88 vert).

Tous Bouddhistes sans le savoir !?

Nos moines de La Boulaye si accueillants ne nous en voudront certainement pas d’être passionné et d’arranger à notre sauce leur raisonnement religieux si tolérant. Nous terminerons notre séance de lévitation en proclamant les vieux Land Rover 4e Joyaux du Bouddhisme. Le premier étant la communauté Bouddhiste. Le second, le Dharma ou l’ensemble de ses enseignements. Le 3e étant le guide suprême ; Bouddha. En effet, il y a bien un point commun entre le Bouddhisme et les Land Rover ; On ne sait toujours pas si c’est une philosophie, une religion, un art de vivre ou les trois  à la fois.

Il n’y a pas que nous qui sommes en surchauffe intellectuelle, voilà que de la vapeur d’eau s’échappe de nouveau du capot de notre Serie I. Le chemin de la sagesse est ardu, la pompe à eau revendique cette fois l’âge de son joint. Imperturbable, son cornac sort son indispensable boîte à outils. Rien n’arrête un Land de 1956.

Vous aller dire que nous sommes bon pour porter le Kesa (tenue traditionnelle). Mais c’est encore le Bouddhiste qu’on peut évoquer face à la transformation des ces situations négatives en moyens d'évoluer vers l'harmonie…Pourquoi pas mécanique. Une quête que tous les passionnés de cubes d’aluminium connaissent. Rouler Land ça permet d’apprendre à distinguer l'important du superflu et, au bout du roadbook, à retrouver les copains, donc le bonheur et la sérénité.

En attendant le mythe roule toujours en Bourgogne comme à Mussorie au Sud des contreforts de L’Himalaya où se trouve le gouvernement en exil du Tibet constitué par le Dalaï Lama depuis 1959. On devait bien ce petit rappel à nos copains, moines et Bourguignons d’adoption !

laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires