Derniers articles
  • Land Rover fête sa reine
    Land Rover fête sa reine

    Land Rover a célébré dignement le jubilé de platine de Sa Majesté la reine Elisabeth II commémorant ses 70 ans sur le...

  • Ford Bronco Badlands  VS Jeep Wrangler Rubicon
    Ford Bronco Badlands VS Jeep Wrangler Rubicon

    comment ne pas être curieux face à celui qui est annoncé aux USA comme « ...Le pire cauchemar de la Wrangler... » ?...

  • Nouveau Range Rover Sport  3e génération
    Nouveau Range Rover Sport 3e génération

    Land Rover lance la troisième génération de son Range Rover Sport. Il redéfinit la vision du luxe sportif avec...

  • Toyota Compact Cruiser EV
    Toyota Compact Cruiser EV

    Toyota Compact Cruiser EV ? un petit 4x4 carré qui s’inspire du regretté FJ Cruiser a fait un carton du côté des...

  • Nouveau Defender 130
    Nouveau Defender 130

    Si la silhouette du Defender s’allonge de 340 mm avec cette version 130 du Defender, l’empattement reste identique à...

Toyota - Moteurs Série 7

0 Aimé

Les moteurs des Toyota Land Cruiser Série 7

Les références robustesse Toyota

Durant 6 ans, le monde fut le théâtre de différents conflits militaires où l’industrie est mise à contribution pour concevoir et produire l’armement et la logistique des armées. Depuis son industrialisation en 1953, la gamme des Land Cruiser a largement contribué à l’implantation et à la construction de la notoriété du constructeur automobile Toyota là où ces berlines ne pouvaient s’imposer par un marché extrêmement concurrencé comme aux Etats-Unis et en Europe ou en l’absence d’un réseau routier adapté : Afrique, Amérique du Sud et Australie.

Ce 4x4 à vocation militaire s’est orienté vers une utilisation civile avec le même succès que son prédécesseur, le constructeur sachant mettre à profit tout son savoir-faire de ces trente années de production des modèles de Land Cruiser antérieurs. Fidèle à ses partenaires, TM Corp. confie la production des éléments de carrosseries et l’assemblage de ses Land Cruiser (sauf le Bandera brésilien et le Wagon J45) à Arakawa Auto Body, une division de Toyota. Dans les années 90, ce sous-traitant devenu Araco fabrique également les intérieurs des Land Cruiser, des Lexus et des camions Toyota, tandis que Toyota Motor Company conserve les versions LJ / RJ Phase I puis II et Gifu Body assure l’assemblage du châssis long J45. Le reste du véhicule et les composants mécaniques sont fabriqués à l'usine Toyota de Honsya Plant (Code usine A11). Les moteurs sont eux produits soient dans cette usine ou en collaboration avec Hino et / ou Dahaitsu mais également Yamaha Motor depuis les années 70. Dès le début des années 40, Toyota s’inspire des moteurs élaborés par les constructeurs américains. Son premier bloc appelé “B” est un 6-cylindres essence de 3 386 cm3 inspiré du GM Chevrolet en vogue aux USA à cette époque. De celui-ci, en découle la fabuleuse gamme des moteurs “F” qui équipe la Série 7 dont la dernière évolution en date bénéficie des ultimes progrès technologiques.

La série J7 est l’une des nouvelles gammes de Land Cruiser produite à partir de 1984 et encore de nos jours. Elle remplace la Série 4 comme cheval de bataille et promoteur du patrimoine des Land Cruiser Heavy Duty, alors que la Série 60 (et plus tard des séries 80, 90, 100 et 200) est développé dans une version Station Wagon, plus confortable destiné au transport de passagers. En dépit des changements majeurs en matière de style et de nombreuses mises à jour technologiques, la Série 70 conserve d’excellentes capacités en tout terrain et a pérennisé la fiabilité pour laquelle la Série 40 fut appréciée. Elle est destinée à être commercialisé dans le monde entier, à l'exception des Etats-Unis.

Trois grandes étapes

Les générations sont identifiables via trois “restylings“ synonymes d’évolutions techniques :

1984-1999 : La Série 7 succède à la Série 4 dans la gamme des Land Cruiser Heay Duty en parallèle de la carrière de la gamme Light Duty avec laquelle elle partage la même ligne générale de carrosserie. Elle garde un air de famille indéniable avec la série précédente, mais devient plus anguleuse. Trois empattements sont disponibles : les modèles châssis courts J70, châssis moyens J73 et les J75 à empattement long disponibles en carrosserie tôlé et plateau ou en 4 portes J76 et 77 et sur certains marchés en 4 portes et plateau. Ils sont motorisés par le bloc essence “3F” ou des Diesel “B” et “2H”.

1999 : Toyota fait évoluer ses modèles et modifie les désignations afin de les différentier avec les modèles précédents. Les J75 à empattement long deviennent J78 pour la version tôlé et J79 pour le pick-up afin d’approfondir l’habitacle et momentanément, la version à empattement court est éliminée de la plupart des marchés. On retrouve sous le capot, les 6-cylindres essence “1FZ” et Diesel “1HZ” et très brièvement le 5-cylindres “1PZ”. Les principales évolutions sont d’ordre mécanique avec le remplacement des lames de suspension avant par des ressorts hélicoïdaux inspirés de la Série 8 ‘Station Wagon et du remplacement de la boîte de vitesses par une autre à carter alu. Dorénavant les moyeux de roues sont à 5 goujons. Ils sont différenciables par leur nouvelle calandre, des clignotants avant plus volumineux et un nouveau dessin de volant.

2007 : Une nouvelle mise à jour de la Série 7 entre en production en janvier pour une mise sur le marché à la fin février / début mars. Les changements impliquent des modifications importantes pour permettre le montage du nouveau “1VD-FTV”, un V8 4,5L turbo Diesel compatible Euro-4. Cette motorisation implique un châssis avant et un large essieu avant plus large qui a contraint à une retouche du design de la face avant et des nouvelles ailes plates façon Série 6. Ce moteur est à l'origine prévu pour le seul marché australien où il est d’ailleurs le seul moteur disponible. En Afrique et pour quelques autres marchés, sont conservés les différents 6-cylindres essence et le Diesel “1HZ”.  Après l’arrêt de production de la version Heavy Duty HZJ105 du HDJ100 et le choix de ne pas commercialiser le VDJ200 vers les pays émergents, Toyota présente un nouveau châssis long dans une version 4 portes, le “J76” disponible avec les différentes motorisations. Pour la première fois, un Land Cruiser de la série 7 est proposé dans une version haut de gamme aux spécifications “GXL”. Ce niveau de spécification l’agrémente de nombreuses fonctionnalités de confort et de sécurité, du jamais vu sur les versions utilitaires de la gamme des Land Cruiser HD. Par ailleurs, la production du châssis moyen est totalement stoppée mais est relancé pour le châssis court en très faible quantité et réservé pour quelques marchés.

Sept moteurs différents

Comme pour tous les Land Cruiser, la ou les première(s) lettre(s) de l’appellation des modèles désigne (nt) le type de la motorisation. Par exemple, le HZJ73 est un châssis moyen équipé du 6-cylindres essence atmo “1HZ”. Contrairement à la Série 7 dans sa version Light Duty qui est essentiellement destinée à l’Europe, la gamme Heavy Duty est produite et exportée vers tous les marchés du globe motorisée par une large gamme de moteurs essence ou Diesel en fonction de différents critères techniques, terrain, altitude... et économiques, comme le prix du carburant. Nous ne disposerons en France que des premières versions Diesel pour des raisons évidentes de coût du carburant.

Les moteurs, communs à tous les empattements de cette Série 7 HD sont le moteur à essence “3F” (FJ70 / 73 / 75 avec le 6-cylindres en ligne carburateur), le moteur diesel “3B” (4-cylindres en ligne Diesel) dans les BJ70 / 73 / 75, sa version turboté “13B-T” pour les BJ71 et 73, le “2H” (6-cylindres en ligne Diesel) pour le HJ75 uniquement, le moteur à essence “1FZ” (6-cylindres en ligne injection) dans les FZJ70 / 73 / 75 puis 78 et 79, le moteur diesel “1HZ” : HZJ70 / 73 / 75 puis dans les HZJ71 / 74 / 78 et 79 et enfin plus récemment, la disponibilité du moteur diesel “1VD” (V8 Diesel turbo) sous les capots des VDJ76 / 77 / 78 et 79.

De 1987 à 1990, le BJ73 est disponible sur le marché italien motorisé du 5-cylindres WM de 2,5L HR588 turbo diesel. Le “B” est pourtant conservé comme préfixe. Les clients australiens ont de leur côté le privilège de disposer de HDJ78 et 79 équipés du 6-cylindres Diesel 24 soupapes Turbo

“1HD-FTE”. Les premiers Série 7 sont sortis de chaîne il y a 31 ans et produits à ce jour à plus de 750 000 exemplaires. Toyota remet aujourd’hui en cause l’avenir de cette Série au profit du Hilux, pour cause l’homologation au niveau V auxquels sont soumis les véhicules pour obtenir leur sésame d’exportation. Autant dire que dans ces conditions-là, nous sommes sûrs de ne plus jamais pouvoir en acquérir officiellement en Europe.

 

 

Les moteurs Toyota des Land Cruiser Serie 7

Diesel:

 Type 3B1 (Avec cache-culbuteurs alu aux formes rondes)

De novembre 1984 à juillet 1988

Particularités : pompe à injection en ligne

Caractéristiques : 4-cylindres, Diesel injection indirecte 4 temps, pompe à injection en ligne Denso, un injecteur par cylindre (tarage : 115-125 bars), à arbres à cames latéral avec 2 soupapes par cylindre, préchauffage par une bougie par cylindre.

Alésage x course : 102 x 105 mm

Cylindrée : 3 431 cm3

Taux de compression : 20,0 à 1

Puissance : 90 ch à 3500 tr/mn

Couple : 21,6 m/kg à 2 100 tr/mn

Où ? : dans les BJ70/73 et 75 de novembre 1984 à juillet 1988

Puissance fiscale : BJ70/73 : 14 CV - BJ75 : 11 CV

 

 

Type 3B2 (Avec cache-culbuteurs alu rainuré)

De août 1988 à décembre 1989

Particularité : pompe à injection rotative

Caractéristiques : 4-cylindres, Diesel injection indirecte 4 temps, pompe à injection rotative Denso, un injecteur par cylindre (tarage : 115-125 bars), à arbres à cames latéral avec 2 soupapes par cylindre, préchauffage par une bougie par cylindre.

Alésage x course : 102 x 105 mm

Cylindrée : 3 431 cm3

Taux de compression : 20,0 à 1

Puissance : 90 ch à 3500 tr/mn

Couple : 21,6 m/kg à 2 100 tr/mn

Où ? : dans les BJ75 livrés fin 1988

Puissance fiscale : BJ75 : 11 CV

 

Type 1PZ  (Avec cache-culbuteurs alu rainuré)

De janvier 1990 à avril 1993

Particularité : pompe à injection rotative

Caractéristiques : 5-cylindres, Diesel injection indirecte 4 temps, pompe à injection rotative Denso, un injecteur par cylindre (tarage : 145-155 bars), à arbres à cames en tête avec 2 soupapes par cylindre, préchauffage par une bougie par cylindre.

Alésage x course : 94 x 100 mm

Cylindrée : 3 469 cm3

Taux de compression : 22,7 à 1

Puissance : 115 ch à 4 000 tr/mn

Couple : 23,5 m/kg à 2 600 tr/mn

Où ? : dans les PZJ75 de janvier 1990 à avril 1993

Puissance fiscale : PZJ75 : 11 CV

 

Type 1HZ  (Avec cache-culbuteurs alu rainuré)

De janvier 1990 à avril 1998 : sans EGR

D’avril 1998 à aujourd’hui : avec EGR

Particularité : pompe à injection rotative

Caractéristiques : 6-cyl., Diesel injection indirecte 4 temps, pompe à injection rotative Denso, un injecteur par cyl. (tarage : 145-155 bars), à arbres à cames en tête avec 2 soupapes par cyl., préchauffage par une bougie par cyl.

Alésage x course : 94 x 100 mm

Cylindrée : 4 163 cm3

Taux de compression : 22,7 à 1 / 22,4 à 1

Puissance : 135 à 3 600 tr/mn / 131 à 3 800 tr/mn

Couple : 28,2 m/kg à 2 000 tr/mn /28,5 m/kg à 2 200 tr/mn

Où ? : dans les HZJ73 et 75 de janvier 1990 à avril 1988 / HZJ78 et 79 depuis avril 1998

Puissance fiscale: HZJ73 : 17 cv - HZJ75/78/79 : 14 cv

 

Type 1VD-FTV

De mars 2007 à aujourd’hui

Particularité : 32 soupapes, simple turbo géométrie variable, injection à régulation électronique

Caractéristiques : 8-cylindres en V, Diesel injection common-rail, pompe à injection rotative Denso, un injecteur par cyl., à arbres à cames en tête avec 2 soupapes par cyl., préchauffage par une bougie par cyl.

Alésage x course : 86 x 96 mm

Cylindrée : 4 461 cm3

Taux de compression : 16,8 à 1

Puissance : 202 ch à 3 400 tr/mn

Couple : 43 m/kg à 2 000 tr/mn

Où ? : dans les VDJ76/77 et 79

Réservé aux marchés australiens et Amérique de Sud

 

Essence :

 

Type 3F

De novembre 1984 à mars 1996

Particularité : carburateur double corps

Caractéristiques : 6-cylindres en ligne, essence à carburateur 4 temps, allumeur à rupteur, une bougie par cylindre, à arbre à cames latéral avec 2 soupapes par cylindre.

Alésage x course : 94 x 95 mm

Cylindrée : 3 955 cm3

Taux de compression : 8 à 1

Puissance : 145 à 155 ch à 4 200 tr/mn en fonction des pays de provenance

Couple : 28 m/kg à 2 200 tr/mn

Où ? : Dans le FJ70/73 et 75, quelques exemplaires importés en France qui se sont notamment illustrés en Rallye-raid avec de nombreuses victoires en catégorie “véhicule de série” sur le Dakar.

 

Type 3F-E 

De mai 1993 à mars 1996

Particularité : injection

Caractéristiques : 6-cylindres en ligne, essence à Type 3FZ-FE

De mai 1993 à mars 1996

Particularité : injection 24 soupapes

Caractéristiques : 6-cylindres en ligne, essence à injection 4 temps, allumeur électronique, une bougie par cylindre, à arbre à cames en tête avec 4 soupapes par cylindre.

Alésage x course : 100 x 95 mm

Cylindrée : 4 476 cm3

Taux de compression : 9,0 à 1

Puissance : 215 ch à 4 200 tr/mn

Couple : 38,0 m/kg à 2 600 tr/mn

Où ? : Dans le FZJ70/73 et 75,

Jamais importé en France

 

Type 3FZ-FE 

De mai 1993 à mars 1996

Particularité : injection 24 soupapes

Caractéristiques : 6-cylindres en ligne, essence à injection 4 temps, allumeur électronique, une bougie par cylindre, à arbre à cames en tête avec 4 soupapes par cylindre.

Alésage x course : 100 x 95 mm

Cylindrée : 4 476 cm3

Taux de compression : 9,0 à 1

Puissance : 215 ch à 4 200 tr/mn

Couple : 38,0 m/kg à 2 600 tr/mn

Où ? : Dans le FZJ70/73 et 75,

Jamais importé en France

 

Identifier un Toyota Serie 7

DECODAGE DE LA PLAQUE CONSTRUCTEUR

Conformément aux codes des constructeurs automobiles, chaque véhicule est identifiable par un numéro de série

qui lui est attribué lors de sa sortie de chaîne de production. Son décodage permet de connaître la totalité de son

pédigrée administratif et technique.

 

Exemple :  Série 7 destiné au marché français

Constructeur : TOYOTA MOTOR CORPORATION

En haut à gauche :

ENGINE : type moteur et cylindrée : 1HZ  4 200 cm3

 

N° de série : JT1VHZJ7308000137

J : pour le pays de fabrication : Japon

T : pour le constructeur : TOYOTA

1 : pour l’export vers l’Europe

V : pour le type de carrosserie : Van pour camionnette

HZJ73 : pour le type de Toyota

0 : pour le n° du bureau de contrôle

8 : pour le code de l’usine de production :

Les 6 chiffres suivants indiquent le n° d’ordre

de la sortie des chaînes

 

Les lignes des poids

Poids Total en Charge :

Poids à Vide + Charge Utile en kg

Poids Total Roulant Autorisé :

PTC + Charge Tractable en kg

1-: en kg pour Poids Autorisé en Charge sur le pont Av.

2-: en kg pour Poids Autorisé en Charge sur le pont Ar.

 

MODEL : HZJ73 LV

HZ : moteur de type “H”

J : pour JEEP TOYOTA

7 : pour la Série 7

3 : pour la spécificité du modèle, “3” pour châssis ‘’moyen’’

L : pour conduite à gauche

V : pour Van (camionnette)

M : pour 5 vitesses au plancher

R : pour finition standard

W : pour exportation vers l’Europe

 

Décodage de la dernière ligne

C : code peinture

TR : code garnissage intérieur

A : type AXLE : diamètre 8’’ (20,32 cm),

F : rapport : 4, LSD : 4 satellites

TM : Type de boîte de vitesses :

F : pour 4WD (4 roues motrices)

 

Absent du catalogue de Toyota Europe depuis 1998, ces Toyota série 7 vrai 4x4 tout terrain sont toujours produit et commercialisé sous d’autres latitudes avec ces motorisations ou des évolutions plus modernes. Fiscalité et nouvelles normes anti-pollution ne leur ont pas été favorables. Pour nous, Européens, privés des nouveaux modèles, il nous reste le marché de l’occasion où les Land Cruiser de cette génération ont toujours la cote.

Publié dans: Atelier, Conseils pratiques

laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires